Culture

culture.jpg

Dans le monde hétérogène de la culture et des arts et par-delà les inévitables effets de mode, l’irruption rapide et massive des technologies numériques a des incidences non seulement sur les logiques socio-économiques qui le traversent et les modèles économiques traditionnels, les modalités de l’intervention publique (Etats et collectivités locales), les pratiques professionnelles et les métiers, les modes d’organisation et de fonctionnement des activités et des institutions (musées, bibliothèques, archives, salles de spectacles…) qui les portent, la multiplication et la fragmentation des supports culturels, mais également sur la création et les « manières de faire » des artistes (de l’art numérique utilisant les spécificités du langage numérique à l’autoproduction ou au direct-to-fan, en passant par la création assistée par ordinateur ), la conservation, la circulation et les conditions de réception des œuvres.

Sans oublier les pratiques culturelles. En effet, les technologies numériques et les conditions sociales de leur utilisation ont profondément modifié les habitudes de consommation des produits culturels. A des degrés divers, toutes les générations et toutes les formes artistiques sont concernées… sans que pour autant l’on puisse annoncer la fin des inégalités, trop rapidement propagée par une vision irénique du numérique.